Icone loupe Icone facebook Icone Twitter Icone Linkedin

Avec Derbigum, l’AJC sur les traces de l’économie circulaire-juin 2017

Le 1 er juin dernier, les journalistes membres de l’AJC ont eu tout le loisir de visiter le site industriel de Derbigum à Perwez (Brabant wallon), promoteur d’économie circulaire. La journée d’information se concluait avec une visite rapide du site de prospective Living Tomorrow à Vilvoorde (Brabant flamand).

Cycles de vie prolongés et « Cradle to cradle »

D’Imperbel, l’entreprise d’étanchéité familiale des années 30 à vocation d’application de produits bitumineux, est issu Derbigum en 1960, industriel producteur d’une gamme étendue de membranes, soit 10Mm2/an, pour l’essentiel des dérivés de la famille des polypropylènes. La caractéristique majeure de ces membranes appliquées avec la procédure adéquate (par exemple en adhérence totale) est leur extrême durabilité : plus de 40 ans sans intervention notamment sur les toitures industrielles du site d’Arcelor-Mittal à Dunkerque (plus de 200000m2), aujourd’hui déconstruit, ou l’équivalent en réhabilitation de toitures similaires, sur le même site.

Le bilan fonctionnel d’une membrane Derbigum est le recyclage de 100% des déchets de membranes à la production (défauts de fabrication, de coupe, etc), ainsi que des coupes de chantier. En outre,
toutes les membranes Derbigum déposées lors de la déconstruction ou la modification peuvent rentrer dans le processus de recyclage, pour rentrer dans la production de nouvelles membranes, sachant que cette démarche volontaire de la part de l’industriel revêt un caractère essentiellement qualitatif.

Plus récemment Derbigum a mis sur le marché la gamme de membranes Derbipure, d’origine végétale et ressources renouvelables dans son entièreté. Elle est 100 % recyclable, et en outre certifiée « cradle to cradle », tous les déchets rentrant à nouveau dans le processus productif.

Living Tomorrow : le « comment » plutôt que le « quoi »

La plate-forme Living Tomorrow est soutenue depuis sa création par un ensemble de partenaires industriels et financiers de niveau international, aujourd’hui près de 150, et la recherche avec l’université et l’hôpital universitaire de Gand. Issue à l’origine d’un projet de préfiguration de la future maison connectée, depuis 2012 la plate-forme offre à toute quête d’innovation sa capacité à mobiliser avec ses partenaires des moyens de réflexion, de coopération et d’expérimentation, plutôt que la présentation et la mise à jour d’innovations frisant l’obsolescence permanente.

Le domaine d’intervention de la plate-forme Living Tomorrow est centré sur sept thèmes de développement prospectif du cadre de vie :  » Smart City « , soins et santé, accueil et hébergement, agriculture et nourriture, sports, distribution et paiements. Ces thèmes sont illustrés par les prototypes inclus dans le parcours, en vrac : systèmes anti-acariens, photo-bio-réacteurs à micro-algues, etc ; une vedette est la cuisine tout-numérique en Corian du pavillon central de l’exposition internationale d’Astana 2017, dessiné par l’architecte Zaha Hadid (1950 – 2016).

Jean-Pierre Cousin